La fouine et la martre
(Martes foina Erxleben, 1777) - (Martes martes Linnaeus, 1758)

Rubriques :

  

Morphologie :

Bien que la martre puisse paraître plus mince et élancée que la fouine, elles présentent toutes deux des dimensions et des poids très proches variant de:
- 42 à 50 cm chez la fouine et de 40 à 53 cm chez la martre pour la longueur « tête-corps ».

- 23 à 36 cm chez la fouine et de 22 à 28,5 cm chez la martre pour la longueur de la queue.

- 1,3 à 2,3 kg chez la fouine et de 800 g à 2,5 kg chez la martre pour la masse corporelle.

Autres caractères externes :

- Le plastron est plutôt jaune fauve et triangulaire chez la martre (a sur la figure 1) alors qu’il est blanc et de forme bilobée chez la fouine (b sur la figure 1). Il faut tout de même faire attention car chez le plastron de la fouine peut se présenter sous des formes assez différentes (figure 2).

- Le rhinarium (la truffe) est rosé chez la fouine et brun- noir chez la martre.

- Les poils de bourre sont très clairs chez la fouine et brunâtres chez la martre.


Figure 1 : différences morphologiques entre la martre (a) et la fouine (b) d’après Labrid (1983)

Figure 2 : Variation de la forme du plastron chez la Fouine (d’après Niethammer & Niethammer 1967 ; Heptner & Naumov 1974 et Stubbe 1979).

retour en haut de page

Morphologie crânienne :

- La longueur du crâne varie de 76 à 85 mm chez la fouine et de 74,5 à 93,5mm chez la Martre ;

- La largeur varie de  45 à 55 mm chez la Fouine et de 41 à 54,5 chez la Martre ; 

La Fouine et la Martre ont la même formule dentaire : 

Incisives : 3/3 ; Canines : 1/1 ; Pré Molaires : 4/4 ; Molaire : 1/2

 a - Mâchoire supérieure :

- La face externe (E sur la figure 4) de la troisième prémolaire (Pm3, figures 3 et 4) est convexe chez la fouine alors qu’elle est concave chez la martre.

- Le protocône (excroissance dentaire notée I, fig 4) de la quatrième prémolaire (P4, figures 3 et 4) est moins développé chez la fouine que chez la martre.

- Le bord interne de la première molaire (dernière dent de la rangée) est à peu près de même longueur que son bord externe chez la fouine alors qu’il est plus grand chez la martre.


Figure 3 : Vue occlusale de la 3ième prémolaire (Pm3), de la 4iéme prémolaire (Pm4) et de la première molaire (M1) supérieures,
chez la Martre et la Fouine (d'après Miller, 1911 in Greco, 1971) in Labrid 1986

b- Mâchoire inférieure :

Il existe une encoche sur la face labiale (face de la dent touchant la lèvre) de la première molaire chez la fouine, contrairement à la martre.


Figure 4 : Comparaison de la première molaire entre la Fouine et la Martre
(d’après Rode et Didier, 1944 in Libois, 1991)

retour en haut de page

Indices de présence :

1 - Les empreintes

Les empreintes de ces deux animaux sont quasi identiques

- Elles sont constituées de 5 doigts terminés par des griffes non rétractiles. Cependant il arrive souvent que les doigts internes marquent mal le substrat et quatre doigts seulement apparaissent le plus souvent;

- Les pattes antérieures mesurent environ 3,5 cm de longueur et 3,2 cm de largeur;

- Les pattes postérieures mesurent environ 3,5 cm de longueur et 3,2 cm de largeur;

- Les pattes antérieures, contrairement aux postérieures, possèdent une pelote carpienne qui, lorsqu’elle est visible, constitue un bon critère de différenciation

- En hiver, la pousse d’une fourrure plantaire fait que la martre ne laisse pas de trace nette de pelotes dans ses empreintes et le contour de ces dernières apparaît effacé (figure 6 : Je pourrais la scanner demain).

Figure 5

- Voies constituées d’empreintes groupées par 2, 3 ou 4 selon la vitesse des bons effectués ;

- Intervalle entre voies variant de 40 cm à 1m ;


Figure 6

retour en haut de page

 

2 - Laissées

- Longueur variant de 8 à 10 cm pour un diamètre d’environ 1,2 cm ;

- De couleur gris-foncé à noir ;

- De forme cylindrique et spiralée ;

- Souvent recourbées sur elles-mêmes et effilées à une extrémité ;

- On y trouve des poils, des plumes, des morceaux d’os ainsi que des baies et des noyaux de prunes ou de cerises ;

- Odeur forte et désagréable pour la fouine, alors que les laissées peuvent paraître nettement moins nauséabondes de par leur forte odeur de musc chez la martre ;

- Régulièrement déposées en des endroits surélevés (pierre, tronc couché, etc.) pour les deux espèces bien qu’il semble probable que les laissées trouvées à proximité des habitations sont l’œuvre de la fouine alors que celles observées dans la nature sont plus susceptibles d’appartenir à une martre.


Figure 7
 

retour en haut de page